3. Sandrine Carême, nouvelle directrice de la Cress Occitanie

Bandeau SC

Arrivée en ce début d’année à la direction de la Cress Occitanie, Sandrine Carême revient sur son parcours et trace ses premières pistes de réflexion pour l’avenir de la Cress Occitanie.
 

En quelques mots, pourriez-vous nous décrire votre parcours ?
J’ai depuis toujours une grande sensibilité pour le secteur de l’économie sociale et solidaire. Ma formation initiale en école de management m’ouvre les portes d’une grande banque, mais c’est au sein de sa Fondation d’entreprise dédiée à la solidarité que je choisis d’œuvrer, en soutenant des projets associatifs et en développant l’engagement des salariés par le mécénat de compétences.
Ma vie personnelle m’amène ensuite à Toulouse et je ne quitte plus l’Occitanie !

Tout d’abord en tant que directrice d’Unis-Cité, où j’ai l’opportunité de travailler pour un projet humaniste : le service civique, puis comme directrice d’Unifaf (devenu OPCO Santé). Avec les administrateurs et mes collaborateurs, nous accompagnons la réalisation des plans de formation des associations du secteur social, médico-social et sanitaire, et mettons en œuvre des projets innovants autour de la transformation de l’offre, du numérique, de la qualité de vie au travail, de l’égalité femme-homme… Des sujets également portés par la Cress et qui ne me sont pas inconnus !


Comment abordez-vous cette nouvelle fonction ?
Impatiente et enthousiaste ! Je suis ravie que mes fonctions à la Cress me permettent de poursuivre mon investissement sur les territoires.
Comme tout.e directeur.rice dans ses premiers mois, je vais surtout être dans une phase d’écoute et d’observation, afin de comprendre l’histoire et la culture de la Cress, mais j’ai aussi un programme d’actions à mettre en œuvre.

 

Avez-vous déterminé des axes de travail prioritaires pour la Cress ?
Le Conseil d’administration a fixé des axes stratégiques pour les 3 années à venir.

Ma mission avec celle de l’équipe sera de les transformer aux côtés du Conseil d’Administration en plan d’actions concret et d’évaluer l’impact de nos projets.
Nous allons consolider les relations avec nos partenaires, développer une stratégie de communication, accompagner les adhérents, valoriser nos actions…
La Cress est un bel organisme qui mérite d’être davantage connu du grand public, quand on sait que l’ESS représente 12% de l’emploi !