Petit Dej de l’ESS « Entre underground, business et action sociale, les Tiers Lieux : un vent de renouveau pour l’ESS ? »

20230613_105755 20230613_100659

Petit Dej de l’ESS « Entre undergroundbusiness et action sociale, les Tiers Lieux : un vent de renouveau pour l’ESS ? »

Les Petits Dej de l’ESS sont de retour dans les Pyrénées-Orientales !

Mardi 13 juin 2023, le Pôle de développement de l’ESS des Pyrénées-Orientales a organisé une matinée consacrée aux liens entre tiers lieux et ESS.

 

Pourquoi une rencontre sur les tiers-lieux et l’ESS ?

De nombreux tiers-lieux intègrent les valeurs traditionnelles de l’ESS, quel que soit leur territoire ou leur secteur d’activité : coopération territoriale, émancipation individuelle et collective, bénéfices au service des communs, gouvernance participative, etc. Ont-ils vocation à faire réseau et à s’enrichir mutuellement? Peuvent-ils représenter une source d’inspiration pour les acteurs de l’ESS?

Dans les Pyrénées-Orientales, plusieurs projets de tiers-lieux sont apparus ces dernières années ou sont encore en projet. L’objectif du Petit Dej était donc multiple : favoriser l’interconnaissance entre tiers-lieux du département, entre tiers-lieux et acteur.rices de l’ESS, partager les visions de l’ESS et questionner l’appartenance à l’ESS.

 

Une rencontre riche en discussions

Le RDV était donné dans le tiers-lieu El Paseo à Peyrestortes, où une trentaine de participant.e.s (11 tiers-lieux et 12 structures d’accompagnement et de financement de l’ESS) ont été chaleureusement accueilli.e.s.

La matinée a débuté par un temps informel d’échange et d’interconnaissance autour du caractère essentiel ou non de certaines composantes, au sein de chaque tiers-lieu : indépendance et autonomie financière, utilité sociale, ancrage territorial, mixité sociale, diffusion culturelle, travail partagé (co-working) et dynamique collective.

Les discussions ont ensuite continué autour d’un atelier sous format world café. Chacun.e était invité.e à réfléchir en groupe, successivement sur les trois questions suivantes :

  • Quelles activités économiques privilégier en cohérence avec le projet ?
  • Comment réussir à ancrer le tiers-lieu dans son écosystème ?
  • En quoi les tiers-lieux s’inscrivent dans les missions des services/pouvoirs publics ?

Suzanne Becart a conclu la journée en présentant la nouvelle association La Rosêe, réseau des Tiers-Lieux d’Occitanie où elle assure la mission de développement externe. Une ouverture sur l’échelle régionale mettant en lumière que, malgré leur grande diversité de formes et de secteurs d’activités, les tiers-lieux ont toujours beaucoup de choses à se dire sur des sujets et problématiques qu’ils partagent finalement tous, et sur la force de se structurer en réseau pour réfléchir en complémentarité sur des enjeux partagés.

 

Et ensuite ?

Cette matinée riche de discussions a permis de confirmer l’utilité de ces espaces de rencontres pour échanger sur les problématiques des tiers-lieux, partager des solutions, et s’enrichir au contact de ses pairs.

Le besoin de rester en contact, de communiquer pour se connaître, se comprendre, trouver des complémentarités et se renforcer les un.e.s les autres, et de se structurer en réseau à différentes échelles pour avoir plus de poids ont été les conclusions de la journée.